Les mutins sont partout

Donc, j’écris peu et irrégulièrement, je vois que ma dernière note remonte au 24 septembre 2009 !

C’est la conjonction de 3 faits distincts qui me poussent à reprendre le clavier.

D’abord, je participai il y a quelque jours à un jeu lancé par Thierry Crouzet : Aidez-moi à devenir Cyborg. Puis le titre d’un article de Guy Birenbaum qui me fait réagir : Avec Internet, Mitterrand n’aurait pas tenu six mois… Enfin, je viens d’achever la lecture d’un livre, Glucksamschlipszig : Le roman du Gluck.

Le Gluck ou la chance des condamnés

Je commence par lui. L’histoire, pas celle du livre, mais celle de la lecture, commence un soir par un échange de tweets. Le roman du Gluck est le livre préféré de la personne à l’autre bout de twitter. Ce n’est pas rien, un livre préféré. Je range l’info au coin de ma mémoire, et plusieurs mois après, je me le procure.

Sa lecture ma laissée pantoise. Avec le sentiment naissant d’une certitude : la violence ne gagnera pas, la paix est inéluctable. Ce sera la non-violence qui seule gagnera l’ultime révolution. Ou nous nous entretuerons tous et les jours de l’humanité sont comptés. Ce que je vous dis là n’est pas du tout le résumé du livre, d’ailleurs vous n’avez qu’à le lire, mais l’arrière-goût sanglant qui m’est resté au fond de la gorge à la fin du bouquin. Je reprendrai bientôt (!) la lecture de « L’homme révolté » de Camus, suivie des écrits de Gandhi et Mandela, au minimum, histoire de voir si je peux désenchevêtrer ma pensée. Promis.

Internet et sa « tyrannie de la transparence »

Ensuite le titre de l’article de Birenbaum : La ligue des Justiciers “Avec Internet, Mitterrand n’aurait pas tenu six mois…”

Je parlais de lui justement de Mitterand-Tonton-Dieu et de son retournement posthume et sépulcral à la fin de ma précédente note. S’il lui en restait, les oreilles lui siffleraient et c’est tant mieux!

Il s’agit en fait du mot d’un responsable UMP reprit dans un article des Échos signé Cécile Cornudet, « Nicolas Sarkozy cherche la riposte à la litanie des affaires ».

À l’époque de Tonton-Dieu, il y avait l’opacité de la langue de bois, on flottait dans le brouillard. Nous naviguons maintenant sur les reflets de la mer des mirages, autrement dit de la politique de l’oxymore. On vous dit le contraire de la vérité. Les discours ne sont plus flous, ils sont renversants.

Le chef de l’Etat s’inquiète devant ses visiteurs du « populisme ambiant ». Ses proches n’hésitent pas à montrer du doigt Internet et la « tyrannie de la transparence » ( Cécile Cornudet)

Ainsi donc, alors même qu’un ministre raciste pris en flagrant délit par une video nous dit que celui qui n’a rien à cacher peut être surveillé video-protégé, la transparence serait une tyrannie ? Entendez-bien, la transparence est une tyrannie pour les petits tyrans. Lesquels d’ailleurs ne sont pas ceux définis comme tels mais bien évidemment ceux qui les définissent ainsi. Vous me suivez ? Bref il faut lire/entendre le contraire. Et ce, pratiquement à chaque fois qu’un membre du gouvernement, ou qu’une personnalité établie du côté du pouvoir s’exprime.

Je suis persuadé qu’avec internet jamais François Mitterrand n’aurait pu cacher sa double vie aussi longtemps.Ni évidemment sa maladie.

Qui elle non plus n’avait rien de privé : l’état de santé du Président est une information.

Je me revois encore, à Tolbiac, jeune étudiant en droit, totalement incrédule – j’avais 20 ans… – apprenant, dès la fin de l’année 1981 (dans mon lointain souvenir), par un pote de fac, que son père, médecin fort connu, soignait, avec d’autres, le Président de la République, atteint d’un cancer…

Évidemment je ne l’ai pas cru. Et j’avais tort. Ah si j’avais déjà blogué…

dit Guy Birenbaum. Et oui !

Évidemment, ça devient difficile pour le pouvoir en place de continuer à profiter des ses avantages et privilèges illégaux ou immoraux en toute impunité, dès lors qu’une bande de cyber-dissidents aux aguets dirige le projecteur sur le moindre dérapage. Il faut dire que les Vilains s’en donnent d’autant plus à coeur joie que leurs victimes sont les as du slamon géant !

Un très bel exemple de tyrannie de la transparence, le site de http://www.nosdeputes.fr/ qui met en lumière l’activité parlementaire des députés de l’Assemblée Nationale Française. Chacun peut ainsi juger du travail de son représentant au Parlement.

La liberté, c’est le lien

Quant au jeu lancé par Thierry Crouzet auquel j’ai participé, il me donne surtout l’occasion de vous conseiller fortement la lecture de « L’alternative nomade » ou, si comme Mikiane, vous ne savez plus tenir un livre jusqu’au bout, allez zapper sur son blog en commençant par « La liberté, c’est le lien »

Extrait :

Avec nos nouvelles technologies d’interconnexion, nous réduisons certaines frictions sociales, celles qui d’une manière ou d’une autre tenaient les gens éloignés les uns des autres et limitaient leurs interactions. Ce mouvement naissant complexifie notre monde. Les conséquences de nos paroles et de nos faits et gestes se font sentir de plus en plus loin, ils frappent de plus en plus d’autres individus. À tel point que les modélisations mathématiques se heurtent à de sérieux écueils mêmes avec les ordinateurs les plus puissants. Que l’avenir nous apparait plus imprévisible que jamais avec la survenue de plus en plus fréquente de black swan. Que contrôler la société, ou même simplement une communauté, devient une gageure. (Crouzet)

Le « black swan » ! je découvre l’expression. Nous devenons imprévisibles, ingérables, pour le système en place :

La complexification sociale est une forme de résistance non-violente. (Crouzet)

À tous les révolutionnaires qui attendent le matin du grand soir, j’ai une bonne nouvelle : la révolution ne se fera pas sur internet, la révolution est en marche, c’est internet ! Nous sommes tous des mutins, fils et filles auto-générés d’une mutinerie larvée non-violente et d’un mutant cyborg qui couve en chacun de nous.

Quand il sera édité, vous découvrirez ce cyborg né du jeu de Thierry Crouzet 🙂

« Il étend son cortex cérébral aux réseaux neuronaux temporairement mis à sa disposition par des stimulateurs. »

Prochaine note (peut-être) : Mais la guerre de contre-insurrection est commencée.

Publicités

Une réponse à “Les mutins sont partout

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s